Parcours histoire

Sous-sol
Le parcours

Le parcours de visite commence par les salles d’exposition où l’histoire de l’hôpital du dix-septième siècle est racontée depuis ses origines à travers des artefacts et des œuvres d’art, y compris des portraitde personnes célèbres qui ont contribué à la fondation et à l’évolution de l’institution. 

Les protagonistes de l’histoire sont les “nocentini”, les filles et les garçons d’âges divers qui ont été accueillis par l’hôpital. On peut les voir figurés dans les activités quotidiennes du Massacre des Innocents2, ou cachés sous le grand manteau de la Madonna degli Innocenti3 : les bébés encore emmaillotés sont soutenus par les enfants vêtus de tuniques blanches, tandis que les plus grands, vêtus de noir , ont l’image du putto en langes cousue sur la tunique, pour indiquer leur appartenance à la grande famille des Innocenti. 

Les filles et les garçons laissés à l’hôpital étaient placés dans la Pila, sorte de bénitier initialement placé à l’extérieur dans la loggia de la façade et, plus tard, à l’intérieur, en correspondance avec une petite fenêtre qui communiquait avec la loggia d’entrée.

 L’attention avec laquelle chaque enfant a été accueilli est perceptible dans la crèche4 en terre cuite : les nouveau-nés laissés à l’hôpital ont été placés entre les figures de Marie et de Joseph, prenant symboliquement la place de l’Enfant Jésus.

Parmi les salles les plus touchantes du musée, celle des “signaux” se distingue par son cadre suggestif qui réserve la surprise de cent quarante tiroirs coulissants5contenant de petits objets. Ces « signes » ou « signaux » de reconnaissance, cachés parmi les langes des bébés au moment de l’abandon, étaient souvent constitués d’objets brisés ou divisés en deux : leur remontage aurait permis de montrer l’appartenance de l’enfant à sa famille d’origine dans le cas où celle-ci aurait souhaité le récupérer un jour.

Les Archives historiques des Innocents conservent des milliers de “signes”, dont certains sont exposés dans la section du Musée consacrée aux Archives6. Ils préservent la mémoire de l’Institut avec une abondante documentation sur les enfants, les infirmières et la vie en milieu hospitalier. Les registres documentent les événements concernant les petits hôtes, les commissions architecturales et artistiques, l’administration et les économies intégrées à celles de la ville.

Museo degli Innocenti © 2021. All Rights Reserved
Team Redazione / Comunicazione ThePlusPlanet By Cristoforo SC:  Dott.ssa  Stefania Cottiglia

Designed by Sinaptic